Bandeau Accueil Liens Guestbook Mail

Kingdom Hearts : Chain of Memories

Après le génial Kingdom Hearts sorti sur Playstation 2 et en attendant sa suite sur la même machine, Square Enix a décidé de sortir un épisode à part sur la console portable de Nintendo pour faire patienter les fans jusqu'au prochain épisode, sans cesse repoussé et qui s'annonce vraiment grandiose. Cet opus GBA se déroule toujours dans l'univers particulier de Kingdom Hearts, soit un mélange de Disney et Final Fantasy, mais change radicalement le gameplay, abandonnant l'Action-RPG du premier opus pour un Card-RPG.

khcom_1

 

Perte de mémoire

khcom_2

L'histoire commence juste après la fin du premier épisode. On découvre, grâce à une magnifique cinématique, Sora qui, après une course effrénée, rencontre un homme capuchonné, et se retrouve quelques instants plus tard au château d'Oblivion. Un lieu très étrange car il a un effet néfaste sur la mémoire de notre héros. Ce dernier perd peu à peu la mémoire, les souvenirs de ses amis et des moments passés avec eux s'effacent lentement. Sora est seul face à son destin puisque Donald et Dingo ne peuvent se matérialiser que sous forme de cartes et ne sont donc pas d'une grande aide. Le château d'Oblivion possède une porte que Sora peut ouvrir grâce aux cartes mondes, que lui donneront au fil du jeu les responsables de sa situation : les hommes capuchonnés. Les cartes mondes enverront Sora dans la plupart des niveaux de l'épisode Playstation 2, c'est-à-dire "Le pays des merveilles", "La ville d'Halloween" (mon monde préféré!) ou encore dans le ventre de "Monstro", la baleine qui avala Pinocchio. Un seul nouveau monde est disponible : "Twilight Town" qui sera sûrement présent dans Kingdom Hearts 2, vu les évènements qui s'y déroulent. Le château d'Oblivion est le portail vers tous ces mondes, à chaque fin de ceux-ci, on revient au château afin de découvrir le prochain. Au fil du temps, Sora se souviendra de quelques événements passés, de promesses. On découvrira aussi qui se cache derrière les capuches et qui tire les ficelles de la malédiction du château d'Oblivion. De ce côté-là, le scénario s'en tire très bien, et même si les révélations sont loin d'être énormes on se réjouit de passer encore quelques moments aux côtés des géniaux personnages de Disney et d'en savoir un peu plus sur ces gens à capuches.

khcom_3

A première vue, le fait qu'il n'y ait pas plus de nouveaux mondes peut rebuter, mais en fait les décors sont tellement répétitifs et identiques que l'on n'y fait même plus attention. Seuls la musique, la couleur et les objets sur lesquels on tape (pour récupérer de la vie ou des sous, comme un coquillage ou un trésor de pirate) sont différents selon le monde, tout le reste se ressemble : l'architecture, les ennemis, la progression (nous y reviendrons). Pour résumer, on a vraiment l'impression de faire la même chose pendant les 10-15h de jeu. C'est vraiment le gros défaut du jeu car l'ennui se pointe au bout de quelques heures. Le premier monde est génial : on découvre; idem pour le deuxième : on s'éclate; le troisième commence à être répétitif : on le finit vite pour découvrir la suite; idem pour le quatrième; et ça ne finit jamais, tout est identique, la progression est vraiment très ennuyeuse. Heureusement que les phases de scénario, situées à chaque fin de monde, nous poussent à continuer et voir la suite des évènements.

 

Prouesse technique

khcom_4

Après avoir abordé cet énorme défaut de progression, passons au point fort du titre : la réalisation. Les phases d'exploration sont assez classiques de ce côté-là, des sprites, des cubes, une jolie animation, de la jolie 2D comme on est habitué à voir sur la GBA. Les phases de combats sont magnifiques, avec un déluge d'effets spéciaux et d'ennemi. Ca tape dans tous les sens et l'animation est remarquable, malgré quelques gros ralentissements lorsqu'il y a beaucoup d'effets, contre le boss de fin par exemple. Mais ces ralentissements ne gênent pas vraiment et les graphismes sont un régal. Passons maintenant à un point qui rend la réalisation exceptionnelle, c'est l'apparition de scènes cinématiques. Oui, des vidéos sur GBA ! Moins nombreuses que dans mes espérances, mais elles sont quand même magnifiques et laissent béat d'admiration devant une telle technique sur une console portable utilisant la 2D. Square Enix gagne encore de la reconnaissance au niveau des cinématiques. Sensationnel ! Parlons aussi un peu de la bande son qui est aussi très bonne pour la portable de Nintendo. Les thèmes sont de très bonnes qualités, tout comme les voix. C'est avec plaisir que l'on retrouve les musiques de Kingdom Hearts, mais comme pour les mondes, on aimerait avoir plus de nouveaux thèmes, ça sent le réchauffé. Mention spéciale pour la chanson de fin, magnifiquement rendu par la GBA.

 

Des cartes, des cartes, et encore des cartes

khcom_5

Comme je l'ai abordé dans l'introduction, Kingdom Hearts : Chain of Memories n'est pas un A-RPG bien bourrin comme l'était son prédécesseur, mais un Card-RPG. Les combats se déroulent donc avec un deck (ou jeu) de cartes, auparavant minutieusement arrangé dans le menu approprié. Un bouton pour sortir la carte courante (on voit le jeu en bas à gauche de l'écran) et autre bouton pour sauter; on peut aussi se déplacer avec la croix directionnelle. Les boutons L et R permettent de changer de carte au cas où celle courante ne serait pas appropriée à la situation. Les ennemis attaquent eux aussi avec des cartes, indiquées en bas à droite. Chaque carte, amie ou ennemie, possède un chiffre. Le but est de sortir la carte qui a le chiffre le plus élevé afin de faire un coup (ou une magie) en "cassant" (Card Break) la carte de l'adversaire. On peut aussi combiner jusqu'à trois cartes, en appuyant sur L et R en même temps, pour gonfler ce chiffre et casser automatiquement la carte de l'ennemi. La combinaison de cartes permet aussi de créer des combos. Par exemple trois brasiers donnent un brasier X, ou encore trois cartes Cloud aboutissent à l'Omnislash (miam). Les boss font aussi souvent des combos, plus ou moins difficiles à esquiver. D'ailleurs certains boss sont vraiment hallucinants de difficulté, notamment sur la fin où l'on doit avoir un deck parfait pour arriver à triompher. La difficulté est mal dosée car le reste de l'aventure est relativement facile et il suffit souvent d'appuyer sur le même bouton tout le long du combat pour attaquer, jusqu'à la fin de celui-ci.

khcom_6

La progression du jeu se fait aussi avec des cartes : les cartes lieux. Les portes mènent aux pièces, dont l'emplacement est visible sur la carte accessible par le menu. Chaque pièce des mondes est choisie par vos soins puisque avant de rentrer dans celle-ci, vous devez l'associer à une carte lieux. Il en existe plusieurs types, avec des ennemis plus ou moins agressifs, endormis voire absents, laissant la place à un point de sauvegarde ou un coffre. Les portes peuvent demander des cartes lieux spéciales, avec un chiffre supérieur ou égal à 5 par exemple, ou encore une carte bleu (les cartes lieux sont de quatre couleurs : rouge, verte ou bleue pour la plupart, et pour certaines portes il faudra une carte jaune très rare). Avec ce système on trouve évidemment un rallongement artificiel de la durée de vie, puisque certaines portes demanderont des cartes rares, par exemple une carte verte avec un chiffre de 9, le plus haut. Et on passe notre temps à combattre pour trouver LA carte, reçue au hasard à la fin des combats. Autant être chanceux.

 

Avec Riku, c'est mieux

khcom_7

Vous devez sans doute le savoir, mais en finissant le jeu le mode Reverse / Rebirth se débloque. Ce mode permet de jouer avec Riku, l'ami de Sora. C'est sans conteste la meilleure partie du jeu, même si la progression est toujours aussi répétitive, elle est plus rapide et le scénario est aussi très bon. Riku est puissant et c'est un réel plaisir de faire quelques heures en sa compagnie et celle d'un autre personnage, mais je vous laisse la surprise. La difficulté est mieux dosée sur la fin (mais encore plus facile le reste du temps, sic). C'est finalement dommage que l'histoire avec Sora ne soit pas aussi bonne et passionnante que celle de Riku. Cependant l'aventure avec Riku est relativement courte, elle ne durera que trois ou quatre heures.

 

C'est beau mais...

Kingdom Hearts : Chain of Memories n'est pas la tuerie annoncée, et n'égratigne pas la cheville de son aîné. Certes la réalisation, graphique et sonore, est sensationnelle, surtout pour la GBA, et les histoires de nos deux compères bien travaillées, avec quelques petites révélations qui font toujours plaisir, mais bon la répétitivité générale du gameplay n'invite pas le joueur à rentrer totalement dans l'aventure. Pour résumer, nous avons ici un jeu en demi teinte qui nous fait difficilement patienter jusqu'à la sortie de Kingdom Hearts 2.

Zeus

Concepteur Editeur Machine Version testée Difficulté
Jupiter Square Enix GBA PAL Variable

 

khcom_8 khcom_9
khcom_10 khcom_11

 

Réalisation 17/20 Un des plus beaux jeux GBA, très bien animé qui plus est. Les cinématiques sont somptueuses, mais peu nombreuses.
Jouabilité 14/20 Le concept de card-RPG est assez bien exploité, mais lors des combats difficiles, gérer la totalité des paramètres devient insupportable. La progression est répétitive au possible. Un gros défaut du jeu.
Musiques 15/20 Bien que les thèmes soient identiques à ceux du premier opus, la qualité est au rendez vous.
Durée de vie 14/20 Comptez 20 heures pour les deux aventures, ce qui est assez bon pour un jeu GBA. Mais c'est tellement répétitif que l'on n'y revient pas.
Scénario 15/20 L'univers de Kingdom Hearts est génial et mérite à lui seul toute notre attention. Quant à l'histoire même du jeu, bien que sans réelles surprises ou importantes révélations, s'avère intéressante.
Plaisir de jeu 12/20 Le plaisir de jeu est énorme au début, puis baisse petit à petit, pour devenir presque absent vers la fin, où les boss montent d'un coup en difficulté.

 

QUALITES
DEFAUTS
  • Des vidéos sur GBA !
  • L'histoire globale et ses quelques révélations
  • Riku et son histoire
  • Certains boss horriblement durs
  • La répétitivité et l'ennui de la progression

 

Note Globale 14/20 Malgré sa splendide réalisation et son scénario plutôt bon, cet opus GBA de Kingdom Hearts est finalement répétitif dans sa construction et son gameplay.

 

Revenir en haut
Découvrez d'autres articles et tests de jeux vidéo !

 

Valid CSS!

Valid HTML 4.01 Transitional

Compteur