Bandeau Accueil Liens Guestbook Mail

Paper Mario : La Porte Du Millénaire

Le genre RPG dans l’univers de Mario est assez rare. A l’heure actuelle, il existe trois jeux estampillés Mario qui se sont lancés dans la grande aventure du RPG. On se souvient tous de Super Mario RPG sur Super Nes, génial au possible, du très bon premier épisode de Paper Mario sur Nintendo 64 et enfin de l’original Mario & Luigi Superstar Saga sur GBA. Cet opus GameCube nous réserve encore de grandes surprises malgré un intérêt en dents de scie.

papermario2_1

 

Le concept dominant : Originalité

papermario2_2

Le scénario n’a jamais été le point fort de la série phare de Nintendo et ce n’est pas ce titre qui va faire l’exception. Mario se repose tranquillement chez lui lorsqu’il reçoit une lettre de la princesse Peach lui indiquant qu’elle a découvert un fabuleux trésor sur une île mystérieuse. Ni une ni deux, notre ami Mario prend le premier bateau venu et part vers le lieu mentionné dans la lettre. Rien de très sensationnel à l’horizon : enlèvement de princesse, gros méchant à affronter, monde à sauver, etc. etc. Non, ce qui pousse à découvrir le jeu c’est l’originalité de toutes les situations et de tous les évènements du jeu. Toutes les cinq minutes, un nouvel élément fait son apparition (décor, gameplay, personnage, effet, objet). C’est proprement hallucinant tant d’inventivité ! Il s’agit vraiment du point fort du jeu, nous surprendre à chaque évènement. D’ailleurs, un peu à la manière d’un Zelda, un nouvel objet ou une nouvelle compétence va permettre à Mario d’explorer de nouveaux endroits dans les mondes précédemment visités et ainsi faire avancer l’histoire. Cela n’est malheureusement pas toujours très joyeux car les allers-retours sont très fréquents et cassent le rythme. Pourquoi ne pas avoir instauré un système de téléportation simple et bien plus efficace que les tuyaux verts, rouge ou bleus si chers à Mario ? La réponse est dans la question, pour ne pas dénaturer le mythe Mario, le plombier qui rentre dans ses tuyaux pour voyager dans le monde. Certes, mais sur ce coup là il y a de grosses répercussions sur le rythme et c’est bien là le seul gros défaut du jeu : l’ennui d’aller ici ou là guette à certains moments.

Heureusement, l’originalité et le charme de chaque monde rattrapent cette tare et c’est plus qu’un plaisir de découvrir chaque recoin du niveau. Les surprises sont légion, on se demande bien où les développeurs vont chercher tout ça. Les personnages secondaires ne sont pas en reste puisque également en grand nombre, attachants, drôles et farfelus. Ils appartiennent tous à leur monde respectif. Ils en ont l’aspect, la mentalité, l’originalité, bref l’univers de Paper Mario est travaillé et réussi.

 

2D ou 3D ?

papermario2_3

Ce titre GameCube est d’une richesse graphique envoûtante. L’effet « papier » (d’où le titre, quand même) est du plus bel effet et permet toutes sortes de délires visuels. L’image se froissent, se plie, se corne, s’enroule et se déroule de manière fluide et totalement cohérente avec le reste. Il en est de même avec les personnages et principalement Mario qui se transforme selon les occasions en avion ou bateau en papier, plane et s’enroule comme une feuille pour passer dans des endroits étroits. L’effet est saisissant, et reste dans le concept « d’une surprise, d’une originalité toute les cinq minutes ». A mi chemin entre 2D et 3D, Paper Mario puise quand même bien dans les ressources de la console, notamment lors de l’affichage de certaines séquences où plusieurs dizaines, voire centaines d’ennemis attaquent notre héros. Et le tout sans ralentissements bien sur. D’ailleurs la fluidité générale de l’animation est à mettre en avant car même si elle n’est pas primordiale dans un RPG, elle contribue ici grandement à l’intérêt du soft, autant orienté plates-formes / exploration que RPG nippon.

 

RPG, mais toujours Mario dans l'esprit

papermario2_4

Le gameplay est certainement le point fort du jeu. Les phases d’exploration sont bien réglées. Des passages requièrent certains objets obtenus plus loin dans le jeu, d’autres réclament un peu de réflexion. L’esprit Mario est également présent, ce jeu est très fidèle à ses confrères. Une multitude de mouvements sont disponibles pour s’aventurer dans les profondeurs des niveaux. Mario saute (logique), plonge, roule, vole, flotte, donne des coups de marteau… Tout ce qui fait un bon Mario est présent. A la manière d’un Zelda, toutes sortes d’objets et de bonus sont cachées à divers endroits qu’il faudra débusquer pour faciliter notre avancée dans le jeu. De plus, de nombreux passages, notamment en fin ou début de chapitre, permettent le contrôle d’autres personnages que Mario. Séquences d’infiltration avec la princesse Peach, d’action avec Browser et autres joyeuseries. On nage en plein bonheur.

Les affrontements, contrairement à tout le reste, sont assez classiques. Ils sont en fait assez similaires à Mario RPG sur Super Nes. Mario armé de son marteau tape les ennemis et avec un bon timing en rappuyant sur le bouton A au bon moment, on peut donner un deuxième coup. Il en va de même avec ses deux amis formant le groupe de combats. En effet de nombreux personnages rejoindront Mario dans son aventure et ils possèdent tous une particularité qui n’est pas négligeable selon le boss affronté. Ce principe de bon timing est utilisé à peu près partout (attaques, objets, magies, techniques spéciales, …) et diffère selon l’action exécutée. Certaines nécessite d’appuyer lorsqu’il le faut, demandant une concentration sans faille – bien sur dans les limites du raisonnable car le jeu est très facile – d’autres sont plus bourrines et il faudra marteler la bouton pour faire le plus de dégâts possibles. L’intérêt est donc présent, même si à force les combats deviennent lassants, lassitude due à la grande facilité de la plupart des batailles et au nombre réduit de techniques de chaque personnage.

 

Plaisant, mais...

papermario2_5

Paper Mario n’est pas un jeu très long, mais il le parait ! J’entends par là que les incessants allers-retours cassent le rythme du jeu. C’est dommage car ce soft avait tout pour lui. En terme de chiffres, il faut compter une trentaine d’heures pour le finir, un peu plus si on effectue les nombreuses quêtes annexes mais encore faut-il en avoir le courage. Pour résumer Paper Mario est un bon RPG, genre tout de même assez rare sur la console de Nintendo, doté d’une réalisation magnifique et d’un gameplay alléchant. S’ajoute à cela une immense originalité liée à une inventivité sans limite. Malgré tout ce travail et cette bonne volonté, le rythme haché et le classicisme des combats font revenir le joueur sur Terre qui ne se retrouve en face que d’un bon petit RPG.

Zeus

Concepteur Editeur Machine Version testée Difficulté
Nintendo Nintendo GameCube PAL Facile

 

papermario2_6 papermario2_7
papermario2_8 papermario2_9

 

Réalisation 15/20 Paré d’une fluidité sans faille, Paper Mario se paye même le luxe d’être joli et agréable.
Jouabilité 15/20 Des phases d’exploration où la réflexion est de mise, mais des combats classiques. Il reste cependant des innombrables surprises qui font le charme du gameplay.
Musiques 11/20 Certainement pas le point fort du jeu, les musiques sont loin d’être inoubliables.
Durée de vie 13/20 Durée de vie rallongée artificiellement. Dommage car le jeu a beaucoup d’atouts !
Scénario 13/20 On nage en plein Mario, c'est-à-dire que les princesses sont à délivrer, les mondes à sauver, et tout ce qu’il faut ! L’originalité des niveaux et des situations rattrapent largement ce classicisme.
Plaisir de jeu 13/20 S’il n’y avait pas ces aller retours ennuyeux, cette note se serait vu augmentée de trois bons points tellement ce RPG apporte fraîcheur et joie.

 

QUALITES
DEFAUTS
  • L’originalité et l’inventivité constante
  • Animations et effet papier
  • Gameplay soigné
  • Rythme haché
  • Combats lassants
  • Facilité déroutante

 

Note Globale 13/20 Un bon petit RPG, comme on dit, et qui plus est dans l’univers extraordinaire de Mario ! Des bonnes idées en masse mais un rythme bancal qui vient noircir ce joli tableau…

 

Revenir en haut
Découvrez d'autres articles et tests de jeux vidéo !

 

Valid CSS!

Valid HTML 4.01 Transitional

Compteur